Compost & moi

Composter pour l’AMAP

C’est avant tout un retour totalement «vertueux» du consomm’acteur au producteur de l’AMAP BGP reproduisant ainsi un cycle naturel qui permet à notre producteur maraîcher de réaliser une économie en produisant cet amendement naturel plutôt que de l’acheter. Il s’agit, par ailleurs, d’une expérience pédagogique plus sympa que de descendre ses déchets au local à poubelles, qui permet aussi de renforcer notre lien entre nous, amapiens, avec notre producteur et avec la nature.

Comment s’organiser ?

Christophe livre les légumes frais tous les mardis soirs en mettant à notre disposition une ou deux caisses dédiées à la collecte des déchets. En venant récupérer nos légumes, nous en profitons pour lui rapporter les épluchures de la semaine ou quinzaine passée. Plutôt que de rentrer avec un camion à vide, Christophe rapporte à la ferme ce qui sera bientôt une source de nutriment pour nos futurs légumes.

L'art et la manière du bioseau

Trier les déchets s’apprend facilement et devient vite un réflexe ludique. C’est garanti zéro mauvaises odeurs en respectant ces quelques règles de base :

  • Mettre au fond du bioseau une boite vide de 6 œufs ouverte (absorbe les liquides et évite les adhérences).
  • Pour faciliter le retrait des déchets du seau, le tapisser avec des journaux ou avec un des sacs en papier kraft de fleuriste ou de type alimentaire (repas à emporter, livraisons sushis, pâtisseries, magasins bio…)
  • Couper les déchets en petits morceaux (surtout les peaux de bananes, avocats…)
  • Alterner pour éviter les grandes quantités d’une même matière qui se brasse mal.
  • Équilibrer les VMH (matières vertes molles et humides) et les BDS (matières brunes, dures et sèches) ! Le mélange tient plus longtemps. À défaut de branches mortes, utiliser des morceaux de papier, des bouts de cartons ou fin de rouleaux PQ, Sopalin déchiquetés.
  • Garder le tri sur une semaine ou 10 jours (15 max). Au-delà il vaut mieux tout remettre dans la poubelle normale.

On peut composter :

Des Matières Azotées (N)

  • épluchures et restes de légumes et de fruits (Attention : ni ail, ni agrumes !)
  • fleurs, feuillage et feuilles vertes à défaut de tonte de gazon fraîche

Des Matières Carbonées (C)

  • papier essuie-tout, carton. Éviter ce qui est imprimé (les encres sont toxiques)
  • petits branchages, bouquets fanés, tiges et feuilles sèches saines
  • restes de repas cuits dont riz et pâtes (sans sauce ni matières grasses)
  • marc de café, sachets de thé
  • paille, sciure, copeaux

On évite de composter :

  • Coquilles d’œufs, coquillages, coquilles, noyaux car plus longs à se décomposer même écrasés ou broyés
  • Pain, laitages, poisson, viande et os même broyés, pour éviter les mauvaises odeurs et ne pas attirer les rongeurs
  • Huile et graisse (qui ralentissent le processus)
  • Herbes en graines
  • Plantes malades ou traitées sur vos balcons

On ne composte jamais :

  • Agrumes
  • Ail, oignons, échalotes
  • Litières (chat ou chiens : omnivores, maladies)
  • Couches (requiert un compostage spécifique)
  • Bois traité, sciure d’aggloméré (arsenic, colles)
  • Cendre de charbon et charbon de bois
  • Plastique, verre, métaux
  • Poussière d’aspirateur (synthétique)
  • Mégots
  • Crustacés
  • Terre et sable

Définition

Transformation maîtrisée, en présence d’oxygène, des restes de cuisine et des restes végétaux de jardin, par l’action mécanique et chimique de micro et macro organismes en vue d’obtenir un amendement.

Pourquoi composter ?

C’est une «obligation» du Grenelle, l’objectif de valorisation matière et organique des déchets ménagers est de 45 % en 2015. Il y a aussi un plan de la ville de Paris de réduction des déchets ménagers et assimilés. Le but est de réduire le volume et donc le coût des déchets à traiter par la collectivité et réduire les émissions de CO2 de la collecte les pollutions dues au transport et à l’incinération.

1/3 de notre poubelle sont des déchets organiques fermentescibles, soit environ 120 kilos par an ! Un foyer parisien a une capacité de compost de 50 à 70 kg par an. On peut composter en moyenne par an et par personne :

42 kg de déchets alimentaires et 88 kg de déchets verts

Chic et design

Pour encourager le compost, la ville de PARIS nous offre 40 «bioseaux» à remettre aux volontaires mais tout autre récipient équivalent et étanche peut faire l’affaire.

Plus d'info ?

Contacter notre expert en «compostologie»